Maladie de Lyme

Classé dans : Théories | 0

headshaking-lymeLa maladie de Lyme est transmise par les tiques.
Plusieurs bactéries sont responsables de la maladie de Lyme, elles ont chacune des effets différents, pour citer les principales: la Burgdorferi donne des symptômes de type arthrosique, la Garinii des signes neurologiques, et la Afzelli des problèmes cutanés.

Il existe deux types de dépistage : le test Elisa, pas très fiable car il y a beaucoup de faux négatifs à ce test (surtout quand on est au stade chronique de la maladie) et le Western Blot (ou Immunoblot) qui lui est plus fiable car il est basé sur la recherche des anticorps de la bactérie elle-même. Il existe un troisième test aux Etats-Unis qui semble être le plus fiable pour le moment.

>> Symptômes pouvant indiquer la maladie de Lyme:
Problèmes de locomotion liés à des crampes musculaires, aplombs faussés par le soulagement d’un membre, boiteries diffuses de membres différents.
Problèmes cutanés, dépilation pouvant aller jusqu’à une sorte d’eczéma avec prurit
Atteintes oculaires, conjonctivite, cornée trouble pouvant aller jusqu’à de grands troubles de la vision
Problèmes digestifs pouvant aller jusqu’à des coliques sévères
Problèmes d’assimilation de la nourriture (le cheval maigrit malgré une nourriture riche et abondante) pouvant aller jusqu’à la cachexie
Propension aux infections (respiratoires e.a) ou infection de plaie avec formation de ‘chairs sauvages’
Augmentation de réactions allergiques
Augmentation de la sensibilité cutanée pouvant aller jusqu’au ‘headshaking’
Augmentation de la sensibilité de la corne pouvant aller jusqu’à une fourbure atypique
Changement de comportement: augmentation de l’instinct de fuite, agressivité, hypersensibilité au stress, nervosité ou alors somnolence et léthargie.
Arthrose prématurée

 

« Face à une médecine conventionnelle relativement peu efficace, et face à une prévalence, en France, largement sous-estimée, les traitements naturels, une fois n’est pas coutume, sont largement plébiscités. Les huiles essentielles et les alcalinisants en tête.

Le plus connu de ces traitements naturels, le Tic Tox, vient d’en faire les frais. Ce produit mis au point par Bernard Christophe, un pharmacien spécialisé en phyto-aromathérapie depuis de longues années, était jusqu’à il y a peu l’un des rares à pouvoir endiguer la borréliose. Il était vendu par le laboratoire Nutrivital, jusqu’à ce qu’il soit interdit à la vente, au début de l’année, par l’Afssaps. Motif officiel : le Tic Tox ne bénéficie pas d’une autorisation de mise sur le marché (AMM) délivrée par l’Afssaps et celle-ci lui est refusée parce que le remède contient, certes, de l’huile essentielle de sauge, mais en dessous des normes considérées comme toxiques. »